Image.aspx

 Brian Christensen images Corbis

Je viens d’aller faire un tour sur le site « La Presse galactique » où j’ai trouvé des articles en résonance et en synchronicité avec ce que je vis. Je repense aux liens familiaux et les souffrances qu’ils génèrent quand on se sent étranger. La meilleure tac-tic à adopter est celle du pardon. C’est parfois difficile pour la personnalité humaine, alors demander à sa présence divine de s’en charger est une alternative tout aussi valable. Il est certain que si la personnalité humaine arrive à ce pardon, elle en sera grandie, fortifié et aura compris bien des choses concernant les liens karmiques. Cependant, les ressentiments, la colère, la tristesse, les blessures qui sont dans l’âme et que la famille réveillent, doivent être vues, reconnues et libérées. Comme j’ai encore beaucoup de colère vis-à-vis de ma sœur, j’ai demandé  ma présence divine de se charger de la pardonner au niveau de l’âme, le temps que je libère toute la charge émotionnelle relative aux années de souffrances endurées. Il est vrai que j’avais plutôt pointé mon père dans le rôle de bourreau mais ma sœur a endossé aussi ce costume qui a laissé beaucoup de traces en moi, qui se répercutent dans la relation aux gens de mon âge. Ceci explique ma difficulté à trouver ma place dans la société, à me situer vis-à-vis de mes contemporains. Comme j’ai pardonné mes parents et libéré les souffrances et émotions correspondantes, ma relation aux aînés, aux personnes âgées est relativement saine. Le fait d’avoir coupé énergétiquement avec les parents tout autant que karmiquement, m’a permis de retrouver des âmes sœurs qui remplissent les rôles parentaux. Il restait néanmoins ce paquet émotionnel relatif à la relation à ma sœur, trop longtemps considéré comme mineur mais qui en fait, reste un gros handicap. Ma consommation passée de drogue y est fortement liée. A mesure que je sors de ce réflexe, les choses s’éclairent. Là encore, le rituel qui consiste à couper les liens karmiques avec elle a aussitôt eu pour effet de me libérer et de voir qu’en fait une âme sœur retrouvée depuis cet hiver, jouait parfaitement ce rôle.

Nous choisissons notre famille biologique pour guérir les blessures que le contexte spécial fera ressortir puisque les liens karmiques sont chargés. Puis, nous retrouvons notre famille d’âme qui pallie totalement les manques éventuels jusqu’à ce que nous trouvions notre complétude. Les relations sont basées sur l’amour inconditionnel, pas d’attente, pas d’attache, pas de passé négatif commun, que du plaisir de partager et d’échanger. Ce terrain est tout à fait favorable à la reconstruction individuel, la guérison et c’est un excellent moyen de retrouver l’estime de soi. Ce n’est pas non plus le hasard qui nous met en relation avec ces âmes, c’est le miracle du pardon, de l’amour qui le permet.

En résumé, pour se libérer des liens karmiques familiaux, Le Pardon est la clef.

Si la personnalité n’y arrive pas, la présence divine peut le faire.

De même que le fait de s’adresser à l’autre au niveau de l’âme.

L’idéal c’est d’être en paix avec sa famille dans toutes les dimensions de l’être.

Pour que la personnalité humaine puisse arriver à pardonner sincèrement, il faut libérer la charge émotionnelle liée aux blessures du passé qui sont en fait révélatrices des blessures de l’âme. Cette connaissance peut aider à pardonner et même à remercier notre famille qui nous permet de mettre le doigt sur ces blessures de l’âme et donc de les guérir.

Je suis tombée sur un message reçu par Monique Mathieu qui parle du pardon et qui m’a aidé à me remémorer l’essentiel. Tant que j’aurais de la colère vis-à-vis de ma sœur, c’est qu’il reste à libérer la charge émotionnelle. Mais, je ne force rien, je guette ces mouvements d’humeur et les laisse s’exprimer quand ils surgissent. Voici donc le message des entités de lumière reçu par Monique Mathieu dont je n’ai pas le titre exacte, ni la date. Je suppose qu’il est antérieur à janvier 2012.

Le Pardon

« Lorsque vous vivez une grande souffrance occasionnée par une tierce personne, la première chose est de comprendre pourquoi ! Vous ne devez pas vous révolter et surtout vous ne devez pas « en vouloir » à cette personne ! Il faut que vous pardonniez cet acte, et aussi que vous vous pardonniez vous-même ! En plus de cela, ce qui serait nécessaire est de couper le lien qui vous relie à la personne qui vous a fait souffrir.

Dans votre pensée, coupez le lien énergétique qui vous relie à elle. Il faut couper le lien qui lie la personne qui a créé la souffrance à celle qui l’a reçue, car ce lien est très puissant, il est parfois aussi puissant que les liens de l’Amour.

La première des choses à faire est de pardonner ! Il faut pardonner cette personne et vous pardonner. Il faut comprendre que si vous avez vécu une grande souffrance occasionnée par un être, c’est qu’elle fait partie de la loi de cause à effet ! Cette personne s’est peut-être incarnée pour vous faire subir cela, et même si elle n’est pas « bonne », comme vous le dites, elle a un mauvais rôle à jouer mais elle aussi l’a choisi.

Il est très important de couper le lien émotionnel qui vous relie à cette personne ! Envoyez-lui tout l’Amour du Divin en vous, et petit à petit vous vous libérerez et vous la libérerez.

Il est important de ne pas vivre avec cette souffrance au plus profond de vous-même ! Elle détruit aussi assurément que vous pourriez détruire votre corps. Malheureusement, parfois elle génère dans votre corps des maladies destructrices.

Ce qui est important c’est le pardon que vous faites, l’Amour Inconditionnel que vous donnez à la personne qui vous a fait souffrir ! Mais ce n’est pas facile !

Nous ne vous demandons pas d’aimer celui qui vous a fait souffrir en tant qu’individu ! Nous vous demandons de le faire en tant qu’Être de Lumière. Si c’est trop difficile pour vous, demandez à l’Être Divin qui est en vous de le faire à votre place, et vous verrez que petit à petit tout se cicatrisera et que la souffrance disparaîtra.

Il n’y a pas d’autre moyen pour vous libérer et libérer votre âme d’une grande souffrance, parce lorsque les souffrances sont très fortes, il y a une grande imprégnation au niveau de l’âme. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

    Voici quelques clefs de sagesse piochées au hasard, sur le site de Monique Mathieu :

    Clef 346

    « Les problèmes de santé, du moins les souffrances physiques, ont plusieurs motifs de se manifester. L’un d’eux, c’est un mal-être profond, c’est une souffrance non acceptée, ce sont aussi parfois toutes les colères exprimées ou non. Ce sont des motifs que vous connaissez mais ce n’est pas pour autant que parfois vous ne tombez pas dans ces pièges !

    Un autre motif très important est le changement vibratoire de votre corps, de votre planète, de tout ce qui vit. C’est beaucoup plus compliqué que vous ne le pensez ! Votre corps physique et vos corps énergétiques doivent transmuter pour pouvoir s’adapter aux énergies extraordinaires des dimensions supérieures ».

     

    Je dois dire qu’au niveau de la santé, j’ai une vision totalement rafraîchie de la chose. Je n’ai plus peur des douleurs, des symptômes que je considère comme normaux, comme des réajustements nécessaires. En cela, cette clef renforce ma foi. Puisque l’origine de problème physique se situe avant tout au niveau énergétique, la recherche d’équilibre et de guérison des blessures karmiques de l’âme, suffit à ce que le corps physique suive. Il est important aussi de savoir que celui-ci étant plus dense, la guérison à son niveau peut être plus longue et certains symptômes tels que les tendinites sont en fait le signe que le problème est résolu énergétiquement. J’ai une confiance totale quant à la bienveillance du corps physique et à sa capacité naturelle de régénération. Elle peut aussi être instantanée.

     

    Clef 853

    « N’oubliez pas que ce que vous appelez  » maladie » est une énergie inférieure créée dans vos corps subtils par une souffrance non acceptée ou mal vécue. Ce que vous avez créé peut être totalement transcendé et consumé dans la Lumière et dans l’Amour de votre propre divinité ». 

     

    A la lecture de cette deuxième clef, j’ai intérêt à ne pas anticiper ni réactiver la peur de la maladie ! J’appelle les énergies de la colère à se manifester dans mon corps physique afin que je puisse les libérer. Plutôt que d’attendre une éventuelle crise, j’anticipe en appelant ces énergies de discorde à se montrer de sorte qu’elles ne se cristallisent pas quelque part dans mon corps de chair. Il se peut aussi que le fait de diminuer les cachets amène au jour un dysfonctionnement quelconque.

     

    « Présence divine, je t’appelle à illuminer les émotions qui ne sont pas l’expression de l’amour inconditionnel afin que je les voie, les reconnaisse, en prenne la responsabilité par l’accueil de celles-ci et le lâcher prise. Je t’offre d’éventuels résidus inconscients de peur concernant la maladie ».

     

    Clef 632

    « Sachez que lorsque vous avez un problème de dysharmonie dans votre corps, il vient souvent de la souffrance de votre âme, parce que vous n’avez pas encore tout nettoyé et que votre âme est pressée de rayonner sa présence, son Amour et sa Lumière. Cela veut aussi dire que vous êtes encore trop soumis à votre ego. Nous vous disons ceci avec fermeté : votre ego passera de plus en plus au second plan ; vous en avez besoin pour fonctionner dans ce monde de la matière, mais il doit être votre ami, celui qui vous aide et non celui qui vous empêche d’avancer vers la Lumière ».

    Bon, décidément, je dois m’attendre à ressentir quelque chose de désagréable dans le corps physique et me rappeler tout ceci.

     

    « Mon cher ego, loin de moi l’idée de t’éliminer, je t’appelle à agir en association avec mes autres corps pour créer l’harmonie intérieure.

     Remarque, la façon dont la chienne continue de m’énerver me montre que je ne suis pas en paix avec cette part de moi-même. Je vais adapter la séance d’EFT quotidienne.

    « Cher corps mental, cher ego, reçoit l’amour inconditionnel de ma présence divine afin que tu puisses choisir de libérer le rôle de chef que tu as endossé jusqu’à aujourd’hui. Accepte le fait d’être éphémère et comprends que tu as tout à gagner à donner le meilleur de toi-même en participant activement au processus de guérison et de libération des émotions. Ton rôle est important, il consiste à te remémorer la technique de lâcher prise, la localisation des points de crispation dans le corps physique et l’appel à l’amour divin. Reçoit l’illumination, la puissance du rayon jaune afin d’être rempli de sagesse. Je sais que tu en es capable et j’ai confiance en ton désir de coopérer ».

    « Présence divine, je t’appelle à illuminer d’amour et de lumière tous mes corps afin qu’ils s’unissent. J’appelle le féminin sacré et le masculin sacré à s’embrasser afin de soutenir mon âme dans le processus de guérison. Merci de tenir l’enfant intérieur par la main afin de le guérir et de l’aider à grandir pour qu’il exprime ses vertus en toute confiance et en toute liberté ».

image_pdf
Partagez !